6 techniques pour sortir de l’effet tunnel

L’effet tunnel est à l’origine un phénomène physique bien trop compliqué pour figurer sur ce blog, je m’intéresse à l’effet tunnel en matière de projets.

Et la encore il s’agit d’un terme fourre tout !! Mais ça n’est pas la question, de mon avis,  l’effet tunnel s’associe plutôt à cette brève description :

L’effet tunnel est un phénomène humain qui s’oppose à l’aboutissement d’un projet quel qu’il soit par l’intermédiaire d’entraves que s’imposent naturellement les acteurs de ce projet.

Si vous avez déjà été amené à développer un projet quelconque, qu’il s’agisse d’informatique ou pas, vous avez déjà été confronté à ce fameux effet tunnel

Posez vous cette question :

 

Combien de fois avez vous eu une idée intéressante et avez vous travaillé dessus sans relâche puis l’avez laissée tomber en disgrâce dans un vieux placard ?

Et je ne parle pas uniquement d’informatique la ! Je parle d’écrire les premières pages d’un roman, d’une chanson ou d’une BD, de commencer l’apprentissage d’une langue, d’une technique, ou même de perdre du poids!!

L’effet tunnel  est un véritable frein pour votre évolution personnelle et professionnelle, voici quelques suggestions listées par ordre d’importance pour tenter d’en atténuer l’effet:

1. Cessez donc d’être perfectionniste :

De nombreux projets ne voient jamais le jour parce qu’il « ne sont pas encore parfait » ou « pas assez aboutis » « trop jeunes » pour être montré au grand public.

Ceci est sous jacent d’une peur du jugement du public quant à votre propre talent, vous cherchez à tout montrer tout de suite, tout le meilleur de vous même, quelque chose de parfait, qui illustre votre talent à son summum!

Seulement voila, ce qui vous parait parfait un jour, est médiocre à la relecture du lendemain, entre temps vous avez changé d’avis, vous pensez pouvoir améliorer votre œuvre… et c’est pour cette raison qu’elle ne sortira jamais .

C’est la règle numéro 1, cessez d’être si perfectionniste ! Sortez une première version bâclée  de votre idée si il le faut (inspirez vous de ce post par exemple ;p ), mais sortez la et vite, vous avez besoin de voir le bout d’une œuvre, dans voir l’aboutissement sans quoi vous perdrez vite toute motivation.

Il sera toujours temps de la revoir et de l’améliorer une fois sortie au grand jours.

2. Trouvez vous un valorisateur :
Chaque réalisation aboutie possède une « Muse », il s’agit d’une personne qui ne vous donne pas forcement d’idées, mais qui a la force de croire en vous, en ce que vous faites , et qui vous pousse à continuer votre œuvre.

Il peux  vous motiver en vous valorisant, en vous faisant des remarques, des critiques même négatives tant qu’il démontre qu’il s’est réellement intéressé à vos travaux.

Cette personne est cruciale, vous pouvez la trouver auprès de votre famille ou de vos amis ou même demander au premier passant que vous voyez (en lui expliquant le principe évidemment) et lui donner rendez vous de temps en temps pour en parler (bon je vais peut être un peu loin mais pour peu qu’il s’agisse d’une jolie blonde a forte poitrine il faut quand même tenter le coup).

Notez que plus vous parlerez de vos travaux, plus vous aurez de chance de les aboutir, en effet, sans forcement devenir vos « muses » les gens autours de vous vous questionnerons de temps en temps « Ou en est ton roman? » « Tu avance en espagnol? Montre moi !  » … qui vous pousserons à vous y tenir pour vous sentir moins con démunis la prochaine fois que la question sera posée.

3. Employez une méthodologie de long terme :
Il est IMPOSSIBLE d’avoir toutes les bonnes idée en un instant. Vous ne pouvez pas espérer obtenir une inspiration instantanée qui vous permettrais de finir vos travaux d’une traite !

Cela se fait sur un laps de temps (plus ou moins court selon le projet) et comme votre mémoire est courte, je vous conseille de mettre en place une méthodologie qui résiste au temps:

par exemple dans le cas d’un écrivain ou d’un parolier, de se munir en permanence sur soir d’un carnet de notes pour les idée passagère qui vous paraissent originales, lorsque votre carnet sera bien remplis, commencez votre œuvre, vous n’aurez qu’a vous relire.

4. N’essayez pas de soulever les montagnes (ou plus gros) :

Il n’est pas forcement positif de vous fixer des objectif trop ambitieux, c’est l’une des majeures raisons pour lesquelles vous allez perdre courage.

Prenons pour exemple « Stanislas » qui vas vouloir se mettre au footing. Ses amis lui ont dis qu’il fallait faire minimum 40 minutes de footing pour commencer a perdre du poids, résultat Stanislas qui n’a jamais couru de sa vie vas manger le troittoir au bout de 5 minutes de course et se dire qu’il est lamentable parce qu’il n’arrive même pas au 8em de son objectif, Stanislas rentre chez lui et se convainc devant son pot de nutella qu’il n’est physiquement pas fait pour la course.

5. Fixez vous des dates et des jalons :

Je vais me mettre au sport … demain !

Non !! Vous vous mettrez au sport mardi à partir de 19h30 jusqu’à 20h (ben oui il faut commencer petit) et vous suivrez cette règle tous les mardi.

Ce que j’essaye d’expliquer c’est que vous devez éviter de prendre des résolutions sans les associer à un moment précis de votre vie.

Bannissez les « Plus tard » , « Dans le mois » « Il faudra quand j’aurais le temps » , « Un soir… »  de vos projets, c’est a cause de ce genre de mots nocifs que vous ne prendrez jamais l’apéro avec votre amis d’enfance que vous venez de croiser dans la rue (« Hey faudrait qu’on se fasse un apéro un de ces quatre !! après demain a 19h chez moi ça te tente? »).

6. N’hésitez pas à vous inspirer :
Arrêtez de vous sentir honteux lorsque vous empruntez une rime, une technique, une expression ou même une blague tout entière a quelqu’un. Vous pensez que les grand artistes se gênent ? Ben voyons ! Toute idées de base est inspirée, consciemment ou non, d’un idée existante légèrement modifiée, et c’est normal !! C’est ainsi que fonctionne le monde artistique,technologique, économique, stratégique et toute forme de rîmes en « ique » depuis toujours. Une idée ça ne s’invente pas, ça se vole !

Article rédigé par Idleman

2 réflexions au sujet de « 6 techniques pour sortir de l’effet tunnel »

  1. Amaury

    J’avoue être globalement parfaitement d’accord avec ce qui est précisé dans ce billet.
    J’avais commencé un projet en commettant à peu près toutes les erreurs précisées (surtout le perfectionnisme) ; je l’ai repris en m’appuyant sur ces points et il est maintenant sur de bons rails ;) .

    Merci ! (Pour cet article, mais aussi pour les autres ;) . J’aime bien ce blog :) .)

    Répondre
    1. Idleman Auteur de l’article

      Je suis content que cet article suscite des réactions, il se base sur mon ressentis personnel et je souhaitais savoir si l’idée pouvait se généraliser :).

      Merci pour le retour, et bonne chance pour ton projet.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Xo ^_^ :siffle: :p :-( :evil: oO :) T_T <3 :D more »