Archives pour la catégorie Tutoriels

Quelques petits cours rapides sur le web

Raspberry PI ~ 02 : Exploration technique

Ce post est le second d’une liste de tutoriels sur le raspberry PI, cliquez ici pour accéder au sommaire ! :D

Ce soir, après une journée de dur labeur, j’ai eu « comme un pressentiment » au moment de rejoindre le numéro 204 du petit immeuble de Gradignan que j’habite…

Il y avait comme… de la magie dans l’air ! Papilles et narines palpitantes, lobes grands ouverts (oui, les miens s’ouvrent…), je me suis rué vers ma boite aux lettres pour y trouver le tant attendu colis de la Farnell compagny contenant le Raspberry PI de type B que j’avais commandé.

Enfin !! Après plusieurs mois d’attente, de pré commandes, de mails plus ou moins encourageants de la part de farnell, mon précieux m’a été procuré.

Avant d’aller plus loin et pour les retardataires, le Raspberry est, pour faire court, un ordinateur de la taille d’une carte de crédit, coutant environ 30€ et pouvant faire tourner une distribution de linux, plus d’infos sur mon précédent article.

Nous allons orienter cet article comme un tuto/découverte (en effet je n’y connais pour le moment rien du tout à cette étrange et fabuleuse machine), je commencerais donc par rediriger ceux qui souhaiterais commander cette merveille à l’adresse suivante : http://downloads.element14.com/raspberryPi1.html?isRedirect=true

Armez vous de patience, bien que vous puissiez maintenant commander directement (au lieu de passer par l’étape pré commande), ça risque d’être quand même long.

D’ici quelques semaines mois vous devriez recevoir un paquet informe de ce genre dans votre boite :

1

Si vous avez commandé chez farnell et que vous avez coché les bonnes cases, vous aurez le contenu suivant :

2

Au milieu, le certificat de conformité de l’appareil, en haut un Tshirt raspberry PI offert gracieusement par farnell (d’ou l’importance de cocher les bonnes cases) et à gauche une toute petite boite (qu’on pourrait presque omettre tant elle est insignifiante) contenant le magique appareil !

Je suis dans un jour de grâce, tenez vous bien mesdames,devant vos yeux ébahis et sans la moindre pudeur, vous est dévoilé mon gros engin (j’ai toujours rêvé de dire ça sur mon blog) :

3

Veuillez pardonner la gueule de reblochon mou : un gros manque de sommeil et une tentative d’expression “frimer à l’américaine” qui ont mal tournés Tire la langue.

Mais vous noterez le port du magnifique t-shirt (qui je l’espère fait oublier le reste) tellement beaux (et rose) que je compte l’offrir à ma chérie (qui n’aura certainement pas la moindre idée de sa signification ni de sa provenance et c’est pas plus mal).

Voyons un peu ce que contient la ptite boite, après moultes déballages :

4

Oaaaaw une carte électronique avec plein de bitoniaux, des prises partout et … pas de câble associé arrrgghh… bon, je m’y attendais, les câbles (et la mémoire) sont à acheter à part, donc je fais un petit tour sur amazone et j’achète les éléments suivants :

image

Je m’en tire pour 52 € afin d’acheter un câble Ethernet pour relier l’engin au net, une carte SD qui fera office de mémoire morte sur la machine, un câble hdmi/VGA(DVI, c’est plus sûr) permettant de connecter mes écrans au raspberry et un switch USB histoire de pouvoir brancher simultanément souris, clavier etc… (bien que le raspberry semble disposer de deux ports par défaut au lieu de l’unique port USB que j’attendais).

Je devrais également acheter un câble micro USB (à 3€) pour me servir d’alim (attention, le câble devrat être alimenté en 5V pour fonctionner avec le raspberry), mais il me semble que j’en ai déjà un qui traîne (c’est sensiblement les même que pour nos smartphones).

Bon, 30€ de raspberry + 52€ de fourniture = 82€ dans la vue, ça fait un peu cher mais je me dis que les fournitures peuvent être utilisé pour autre chose dans tous les cas (jme rassure ^^) et que je ne devrait rien acheter de plus (a part peut être ces boîtiers stylé à 30€ si je craque).

En attendant mes fournitures, faisons un peu le tour de l’engin en lui même :

5

Une face comportant un simple port HDMI, c’est donc pour la vidéo, et c’est donc la que je brancherais mon câble HDMI/VGA fraichement commandé et je relierais l’autre bout à mon écran (jusqu’ici, ça m’a l’air simple), rien d’autre à signaler de ce côté, tournons un peu la carte…

6

Sur cette autre face, nous avons de gauche a droite : une sortie audio stéréo Jack 3,5 mm pour l’audio (personnellement je ne compte pas utiliser le raspberry comme centre multimédia donc je m’en tape), un port jaunâtre que je ne connais pas mais qui est visiblement un port vidéo analogique, donc utile uniquement si vous souhaitez relier le raspberry à votre vielle TV cathodique (useless) et une série de broches GPIO

Gnié? Gépéyo quoi?

Les broches GPIO sont des ports d’entrée/sortie très utilisés dans le monde des microcontrôleurs, ils vous serviront ici uniquement si vous êtes un peu calé en électronique et que vous souhaitez raccorder le raspberry pi par exemple a une lumière ou a un interrupteur (peut être très intéressant si vous voulez faire de la domotique à pas cher dans votre maison).

Voir une petite vidéo ici : http://www.raspberrypi.org/archives/1417

Si vous n’avez rien compris à cette histoire de broches, ce n’est pas bien grave vous pourrez quand même profiter de votre raspberry en toute impunité, passons donc à la suite.

7

De gauche à droite : un port Ethernet, c’est donc la que je brancherais le câble Ethernet que j’ai commandé afin de procurer le net au raspberry PI, l’autre bout du câble sera bien entendu branché à ma Freebox. Et enfin… deux magnifique port USB, ou je vais m’empresser de brancher mon switch USB histoire d’avoir 4 ports espacés au lieu de 2 (ben oui clavier+souris+clé wifi+ disque USB éventuel =4 Rire).

La face restante comporte un port micro Usb qui servira à alimenter le raspberry (via le câble micro USB que je n’ai d’ailleurs pas acheté parce que je dois en avoir une vingtaine).

Enfin dernière petite chose : Sous la carte se trouve un petit compartiment pour placer la fameuse carte SD que nous avons commandé (8 Go minimum recommandés).

Je pense n’avoir rien oublié à part peux être le connecteur CSI (qui semble être utilisé dans le milieu de la vidéo) et le connecteur DSI (qui visiblement permet de brancher un touch screen si besoin est) concernant ces deux derniers élément je n’y connais strictement rien, je m’excuse donc d’avance auprès des puristes si je dis des conneries faites le moi savoir Sourire.

Dans un prochain post et d’ici à ce que je reçoive mes fournitures amazones, nous verront comment brancher et installer la distribution linux adéquate (Raspbian “wheezy” , conçue spécifiquement pour raspberry ou la distribution Arch Linux ARM qui fonctionne aussi) sur la carte SD.

« Stay tuned » comme on dis (comment ça se dit plus?)

Tutoriel #1 : Surfer anonymement et gratuitement

 

Je me suis rendu compte récemment que je n’avait encore jamais fait de tutoriel sur ce blog.

J’ai donc décidé de me rattraper aujourd’hui en vous donnant quelques astuces pour surfer sur le net de manière totalement anonyme.

Evidemment ce genre de sujet à déjà été traité 1000 fois sur d’autres blogs, mais un petit rappel ne fait pas de mal et j’ose croire que certains de mes lecteurs pourraient être intéressés par quelque chose d’un peu vulgarisé/simplifié.

Je ne traite ici que d’une manière (la plus sure à mon humble avis) de cacher changer votre adresse IP (et donc de vous rendre anonyme).

En effet il existe de nombreuses voies pour arriver au même résultat :

  • l’IP poisonning qui vous permet d’envoyer plusieurs IP fausses en même temps que la votre pour noyer le poisson (voir, par exemple, l’excellent plugin pour firefox : ipFuck)
  • L’échange d’IP avec d’autres utilisateurs VIA des réseaux comme TOR (et notamment l’excellent navigateur Tor browser, sorte de fork de firefox utilisant automatiquement le réseau TOR)
  • Le passage par un serveur VPN (ce dont nous allons parler aujourd’hui) qui vous permet d’utiliser une IP étrangère via un tunnel crypté.
  • L’IP spoofing etc…

Explication rapide du principe du VPN

Quand vous vous connectez de manière traditionnelle à internet ça donne ça :

image

Quand vous passez par un serveur VPN ça donne plutôt ça :

image

Vous l’aurez compris, le serveur VPN se comporte simplement comme un relais, l’avantage étant que, pour la pluparts, les serveurs VN ne conservent aucune trace de votre passage et vous transmettent les infos qu’ils auront récupéré via leurs IP et non la vôtre.

Ainsi votre fournisseur d’accès (free, orange, Numéricâble …) et tous les gens qui font pression dessus (l’état, les ayants droits, et tous les autres guignols du même acabit) savent que vous vous connectez à un VPN (ce qui n’est pas illégale en sois) mais ne savent rien de plus : ni l’endroit ou vous vous rendez sur le net, ni aucune données échangée entre vous et ledit site.

Vous voyez l’intérêt? Cool ! Voyons maintenant comment utiliser un VPN gratuitement !

La plupart des serveurs VPN ne sont pas des enfants de cœurs, ils n’ont aucun avantage à prendre des risques pour vous (biens qu’ils soient basés à l’étranger ou la règlementation du web est moins castratrice), ils vous proposent donc leurs services pour la modique somme de 5€/mois minimum.

Bien que ça ne soit pas abusif, on ne devrais pas avoir à payer pour garantir son anonymat (et par conséquent, conserver sa liberté d’expression).

Fort heureusement il existe quelques VPN gratuits et performants et notamment Freedom-IP.

Nous allons donc nous inscrire à freedom IP, télécharger le logiciel permettant de faire le lien entre votre pc et le serveur VPN (freedom IP) et configurer ce dernier Sourire.

1. Inscription a freedom-IP :
Inscrivez vous ici : https://freedom-ip.com/#inscription.php 

Vous allez d’abord passer par un petit questionnaire que je trouve personnellement (mais ça n’engage que moi) bidon qu’il faudra prendre soin de remplir avec le plus grand sérieux.

nb : Si vous ne parvenez pas à vous inscrire, vous pouvez passer par Arethusa au lieu de freedom-ip, plus limité mais pas besoin d’inscription/validation (le compte et les fichiers config ici : http://bb.arethusa.su/viewtopic.php?id=81) vous pouvez ensuite suivre ce tuto pour la suite.

image

Puis cliquez sur “Je n’ai pas de compte sur le forum” et remplissez le champ 1 avec une adresse email valide et le champ 2 avec les chiffres compris dans l’image précèdent le champ:

image

 

Puis cliquez sur “envoyer ma candidature”.

Vous recevrez ensuite la suite des instruction par email si votre compte est validé Sourire.

nb : Freedom IP est très long à envoyer les mails, soyez patients
nb2 : Il peut arriver que les inscriptions soit temporairement fermées pour cause de trop gros trafique, dans ce cas, demandez a un utilisateur de freedom ip de vous parrainer (pas moi, je n’ai plus de parrainages disponibles)

2. Récupération du programme et des configurations de votre compte 

Une fois inscrit, connectez vous au site en allant sur la rubrique “mon compte” avec les identifiants qui vous auront été donné par mail, vous arrivez alors sur cette page :

image

Cliquez sur “Fichiers de configuration” cela téléchargera sur votre pc une archive ZIP comprenant le programme de connexion à Freedom-IP (nommé OPEN VPN) et les fichiers de configurations permettant de lier open VPN à freedom IP (car ce logiciel peut être utilisé pour se connecter à d’autre serveurs VPN que freedom IP):

image

3. Installation

Double cliquez sur l’exécutable openvpn-2.*.*_install_freedom-ip.exe et installez le programme sur votre disque dur principal puis allez dans le dossier ou se trouve le programme puis dans le sous dossier “Config” et copiez y tous les autres fichiers qui se trouvaient dans l’archive :

image

Votre programme est maintenant correctement installé et fin prêt à être utilisé !

4.Utilisation

Dans le répertoire du programme, cliquez sur le dossier “bin” puis sur l’exécutable “openvpn-gui-*.*.*.exe”

Une petite icône assez moche s’affiche alors dans votre barre de tâches (deux pc rouge avec une petite planète) :

image

L’icône est rouge parce que vous n’êtes pas encore connecté à freedom-ip, faites un clic droit sur l’icône, puis choisissez au hasard l’un des serveurs de freedom ip et cliquez sur “Connect” :

image

Une fenêtre s’affiche alors pour vous demander votre login et mot de passe freedom-ip, remplissez ces champs avec vos identifiants puis cliquez sur ok.

image

Si vous avez une icône qui ressemble à celui ci dessous c’est que vous êtes bien connecté :

image

Vous avez maintenant l’IP du serveur que vous avez choisis dans la liste Sourire et vous êtes de ce fait, complètement anonyme, enjoy Tire la langue !

Si vous souhaitez vérifier que le changement d’IP s’opère bien, allez voir sur des sites comme: http://www.mon-ip.com/ en mode déconnecté à freedom-ip puis en mode connecté pour voir la différence.

 

Chez moi ça donne ça :

En mode déconnecté :

image

(j’ai masqué volontairement certaines zones pour des raisons de sécurité, sachez simplement qu’il s’agit de ma véritable adresse IP ainsi que de toutes mes véritables infos)

En mode connecté :

image 

Bonne journée Sourire